Expatriation : quelles raisons poussent les Français à partir à l’étranger ?

Vos professeurs sont peut-être eux-mêmes des expatriés. Et vous peut-être actuellement des expatriés ou en devenir. Pourquoi quitter son pays ?

Lisez l’article et vérifiez si vous avez bien compris dans le quiz qui suit

EXPATRIATION : QUELLES RAISONS POUSSENT LES FRANÇAIS À PARTIR À L’ÉTRANGER ?

Des milliers de Français s’expatrient chaque année. Si l’accès à l’emploi reste leur motivation principale, ce n’est pas la seule. Et vous, quelle pourrait être la vôtre ?

A l’inverse d’autres nations, « la France n’a jamais connu de grandes vagues d’émigration forcée pour des raisons religieuses, économiques ou sanitaires », rappelle Hélène Conway-Mouret, sénatrice représentant les Français établis hors de France, dans son rapport sur le « Retour en France des Français de l’étranger » remis au Premier ministre en juillet 2015. « Il n’est donc pas dans la tradition française de voir partir ses jeunes pour un tour du monde, quasiment obligatoire dans beaucoup de pays. Le “Grand Tour” a toujours plutôt été le fait des jeunesses anglaises ou allemandes. Dans ces pays, il relève pratiquement du passage initiatique à l’âge adulte. »

Le nombre de Français qui s’exilent augmente toutefois chaque année.

« La tradition se heurte à la mondialisation avec un effet positif, analyse la sénatrice. L’élan constaté depuis plusieurs années est à la fois naturel, globalisation des échanges oblige, et bienvenu. La mobilité des individus est inéluctable et promet de s’accentuer. »

Au 31 décembre 2015, le registre des Français établis hors de l’Hexagone totalisait ainsi 1.710.945 noms, en augmentation de 1,8% en un an. Une information à relativiser : l’inscription à ce registre établi par les services consulaires est en effet volontaire, et la modification en cas de changement de situation non obligatoire. C’est pourquoi, en rendant ce chiffre public, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international y ajoutait la précision suivante : « Pour mémoire, on estime le nombre de Français vivant à l’étranger, y compris ceux qui ne sont pas inscrits au registre, entre 2 et 2,5 millions », soit de 3 à 3,7% de la population française.

Bien que la France soit historiquement une terre d’immigration et non d’émigration, le nombre d’inscrits au registre a fait un bond de 35% (!) en dix ans, soit une moyenne de + 3% par an. L’expérience séduit hommes et femmes, à parts égales ou presque, et toutes les tranches d’âge, jusqu’aux seniors de 60 ans et plus.

Si le désir d’ailleurs se répand, les raisons de l’expatriation sont donc multiples et variées. […]

ESPOIR, DÉFI OU ENVIE…

Dans un récent sondage Ipsos-Banque Transatlantique, les motivations premières invoquées par les candidats au départ sont, dans l’ordre : pour progresser dans sa vie professionnelle ; pour vivre avec un (ou des) proche(s) ; pour avoir un meilleur niveau de vie ; pour découvrir, voyager, partir à l’aventure ; pour trouver du travail).

Des réponses un poil conventionnelles, à compléter par d’autres, plus personnelles, exposées largement sur Internet, à l’instar de « la remise en cause de ses certitudes » et « la découverte de nouvelles passions ». La blogosphère regorge de récits d’expatriés, qui sont autant de sources d’inspiration. On s’éloigne – de son pays, de sa famille, de ses amis – quelques mois, des années ou pour toujours, en réaction à un contexte familial, social, politique ou professionnel.

[….] Avant de conclure : « L’expatriation professionnelle est rarement une fin en soi. L’expérience sera d’autant plus bénéfique si elle est, dès le début, envisagée comme une étape à part entière de votre parcours professionnel. Il faut donc s’interroger sur son intérêt. » Alors, prêt pour le grand saut ?

Article de mai 2016. D’après : https://www.capital.fr/votre-carriere/expatriation-quelles-raisons-poussent-les-francais-a-partir-a-l-etranger-1133409

Laisser un commentaire